• AIM

Tunisiennes en mouvements

Dernière mise à jour : il y a 3 jours

Soutenu par le Ministère belge des Affaires étrangères, Wallonie-Bruxelles International et le Bureau International de la Jeunesse, AIM et l'association tunisienne Femmes & Leadership ont organisé un échange d'expérience tuniso-belge qui a réuni, à Bruxelles, du 7 au 14 juin derniers, une délégation de 18 femmes leaders tunisiennes et 18 élues bruxelloises.

Une opportunité unique pour renforcer les capacités des Actrices du changement, favorisant la création de ponts entre les sociétés tunisiennes et belges.


Après une phase de préparation de plusieurs mois, l’activité Tunisiennes en mouvements s’est concrétisée, le 7 juin dernier, par l’arrivée en Belgique de 18 participantes[1] au programme Génération Femmes Leaders.


[1] Sarra Kouki, Amel Meddeb, Hanen Mahjoubi, Hajer Chabbah, Hajer Hibar, Nouha Laadhari, Fathia Meftahi, Ahlem Swahlia, Khaoula Mahfoudhi, Nabeha Mrabet, Chayma Guesmi, Latifa Tajouri, Yossra Kallali, Jellila Ben Hassen, Salwa Rajhi, Nedra Dhaouadi, Manel Mansour, Hedia Daoud.



Une expérience unique soutenue par :




Accompagnées de nos coach.e.s tunisien.ne.s, Ahlem Ben Othman et BACH (Med Bechir), cet échange d’expérience a mis en relation des femmes tunisiennes avec des femmes bruxelloises[2], politiques et/ou activistes, issues de contextes différents et a créé des opportunités uniques de partage et de renforcement de leurs capacités.


[2] Ans Persoons, Zoubida Jellab, Mariam El Hamidine, Fouzia Hariche, Olivia Ptito, Magali Plovie, Nadia Kammachi, Nevruz Unal, Yasmina Nekhoul, Céline Frémault, Delphine Chabbert, Delphine Houba, Catherine Morenville, Els Gossé, Lotte Stoops, Isabelle Montoya, Djamila Chikhi, Stina Sandgren, Julie de Groote, Karen Fog, Marie-France Botte, Myriem Amrani , Marie-France Botte



Hautement symbolique : les participantes tunisiennes ont été accueillies par 3 femmes belges occupant des positions clés : Sarah Schlitz (Secrétaire d’État à l’Egalité des genres, à l’Egalité des chances et à la Diversité), Eliane Tillieux (présidente du Parlement fédéral belge) et Magali Plovie, (présidente du Parlement francophone bruxellois) dans leurs institutions respectives. La délégation tunisienne a eu l’opportunité d’approfondir ses connaissances sur la Belgique à l’échelle institutionnelle, historique et politique. Elles ont aussi rencontré Laurence Hermand (directrice du Bureau International de la Jeunesse-BIJ).




Lors de cette semaine, les participantes tunisiennes ont été logées chez des élues bruxelloises qui leur ont ouvert les portes de leur quotidien professionnel de femmes politiques. Elles ont eu l’opportunité d’observer l’agilité de leurs homologues à jongler entre vie privée et vie publique ainsi que les outils déployés pour faire face aux difficultés que rencontrent les femmes en politique. Des échanges enrichissants ont permis d’aborder des problématiques d’intérêts communs telles que les femmes et les médias, le passage de la mobilisation citoyenne à la mobilisation politique, le rôle des femmes dans la question du handicap et son inclusion dans les politiques publiques la lutte pour les droits des femmes vs luttes intra-courants féministes et sororité, le rôle des jeunes et des femmes dans les affaires publiques, etc. avec la participation de figures féminines belges telles que Zakia Khattabi (Ministre fédérale de l’Environnement), Hafida Bachir (ancienne présidente de Vie Féminine), Noura Amer (AWSA), Safia Kessas (journaliste RTBF), Sabine Ringelheim (journaliste BX1) et Julie de Groote (ancienne présidente du Parlement francophone bruxellois).




Les Tunisiennes sont rentrées, ce mardi 14 juin, inspirées et renforcées par la richesse et la qualité des échanges ; un apprentissage concret qui met en lumière des femmes d’ici et d’ailleurs partageant un destin commun qui ne connaît pas de frontières. Si les leviers d’action et de mobilisation diffèrent, les enjeux demeurent eux identiques pour toutes notamment en matière de lutte contre les violences faites aux femmes dans des sociétés où le patriarcat est encore bien présent.


Nos Tunisiennes en mouvements entament une nouvelle phase, celle de l’évaluation et du suivi afin de capitaliser sur cet échange d’expérience dans un contexte politique, social et économique inquiétant. Déterminées à poursuivre leurs chemins de militantes et de femmes politiques, les Tunisiennes pourront s’appuyer sur l’expertise et l’expérience de leurs binômes belges.

AIM et son partenaire associatif tunisien Femmes & Leadership, envisagent de proposer aux participantes bruxelloises de se rendre en Tunisie en 2023. En attendant, les binômes belgo-tunisiens réfléchissent déjà à l’établissement de partenariats tels que des jumelages entre communes, des projets de coopération intercommunaux et autres !


D'autres photos de Tunisiennes en mouvements ? Par ici : https://www.flickr.com/gp/195837578@N05/1NWgco















127 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout